Tout ce qu’il faut savoir pour lancer son podcast

Compte-rendu de la table ronde du PILEn « Les métiers du livre à la rencontre du podcast »

29.03.2021

Vous voulez enregistrer votre premier podcast mais vous ne savez pas par où commencer ? Même en étant novice, c’est possible. Le phénomène s’est répandu durant le confinement, mais le podcast est présent partout sur la toile depuis plusieurs années. Le PILEn vous propose de revenir sur sa table ronde « Les métiers du livre à la rencontre du podcast », modérée par Charline Cauchie, journaliste culturelle indépendante et lauréate du Brussel Podcast Festival pour Ma voix t'accompagnera.

Parmi nos invité·es, Damien Aresta et Maureen Vanden Berghe – tous les deux liés au label de musique indépendant Luik Music – animent et produisent le podcast Amour, Gloire & Chips depuis juin 2018, des discussions traitant d’actualité et de culture (films, albums, livres…).

Cindy Van Wilder est une auteurice estampillé·e « Young Adult » qui a écrit dans divers genres (thriller, roman, fantasy, science-fiction…). Son podcast Qu’est-ce que tu racontes ? est un jeune projet où iel évoque l’écriture, la littérature, mais mène aussi des entretiens avec des auteurs et autrices. En tant que personne non binaire, Cindy parle souvent de problématiques LGTB+, mais aussi de féminisme intersectionnel.

Adèle Molle, quant à elle, est journaliste pour la matinale de Musiq3. À l’occasion de la Journée mondiale de la poésie le 21 mars, elle a conçu avec Bao-Ahn Din, ingénieur du son à la RTBF, cinq capsules audio originales intitulées Printemps poétique. Elle y lit des poèmes tirés du recueil « Les Saisons » de François Jacqmin, entremêlés  de  musique classique de compositeurs belges.

« Podcast », un mot fourre-tout

Le podcast peut qualifier différents types de contenus audios ou vidéos. Néanmoins, la définition la plus courante est celle d’un « format numérique audio qui se télécharge via un téléphone ou un ordinateur, qui s’écoute en ligne à n’importe quelle heure et endroit ». À ne pas confondre avec la radio, bien que ces deux médias soient proches. « Il existe une liberté de ton, de format et de sujet qu’on ne retrouve pas toujours à la radio », explique Adèle Molle. En effet, les radios traditionnelles doivent respecter leurs grilles de programmes, la plupart du temps diffusées en direct. Aujourd’hui, les chaînes de radio se réapproprient le podcast en proposant de réécouter leurs émissions en ligne. C’est le cas de la RTBF via sa plateforme Auvio. Le podcast dans sa forme « traditionnelle » permet de développer une créativité et un contact rapproché avec son public. « On peut choisir ce qu’on veut écouter et quand l’écouter », ajoute Maureen Vanden Berghe.

Quel public ? 

Le podcast attire un large public entre 25 et 45 ans. Les premiers membres d’une communauté comprennent les amis et la famille. Cindy Van Wilder a lancé son podcast Qu’est-ce que tu racontes ? il y a quelques semaines et constate une majorité d’auditrices. « Il faut une démarche pour écouter un podcast : chercher quelque chose qui nous intéresse, avoir un esprit curieux et une envie de s’informer. On peut y trouver des thèmes non traités dans les médias traditionnels, c’est une nouvelle expérience. » Dans les métiers du livre, les podcasts littéraires permettent de toucher un nouveau public : soit impressionné – ou effrayé – par le côté intellectuel de l’édition et du livre, soit un public qui n’a pas la capacité de lire, qu’elle qu’en soit la raison.

Dans son Printemps poétique, la journaliste de la RTBF Adèle Molle touche un autre public. Le but recherché est d’atteindre des auditeurs/auditrices qui ne feraient pas partie du public cible de la chaîne. « Le podcast est une nouvelle porte d’entrée. Le podcast et la radio ne sont pas concurrents. »

Un tourbillon de podcasts 

Face à la multitude de podcasts disponibles sur le net, comment s’y retrouver ? À chacun sa méthode. Cindy Van Wilder en a découvert davantage depuis qu’iel a sorti sa propre création sonore. « Pour ne pas me perdre dans ce flux, le bouche-à-oreille fonctionne bien. » Pour la plupart de nos intervenants, le partage sur les réseaux sociaux joue un grand rôle de découverte. Ces podcasts sont diffusés sur différentes plateformes et applications audio, telles que Spotify et Overcast (en version gratuite ou payante), et même Twitch (en direct, souvent utilisé par les gamers). Une option intéressante est également l’application Anchor, qui permet gratuitement de créer et diffuser son podcast via Spotify, Apple Podcast, Google Podcast, Overcast (mais pas SoundCloud et Deezer). Dans la continuité, les médias traditionnels proposent maintenant des plateformes de streaming où l’on retrouve leurs podcasts : Auvio, Radio France, Arte Radio. « Je préfère rester sur les médias traditionnels car j’ai peur d’être submergée par les autres plateformes » explique Adèle Molle.

Quelques exemples de podcasts littéraires :

  • Bookmakers (Arte Radio) : Richard Gaitet écoute des détailler leurs secrets d’écriture.
  • C'est plus que de la SF (production ActuSF) : pendant cette rencontre hebdomadaire de 45 minutes autour de la science-fiction, le journaliste Lloyd Chéry interviewe des auteurs et autrices, des scénaristes, des scientifiques ou des universitaires.
  • Le Book Club (Louie Media) : le podcast qui vous aide à renouveler votre bibliothèque, présenté par Agathe le Taillandier et édité par Maud Benakcha. Chaque mardi, de grandes lectrices nous font découvrir ce qu'il y a sur leurs étagères et partagent le livre qui a compté pour elles à un moment charnière de leur vie.
  • Les Rituels (Cinevox) : né durant la crise sanitaire, ce podcast réalisé par Aurore Engelen est consacré aux talents du cinéma belge en interrogeant les auteurs et autrices sur leur rapport à l’écriture, ce qu’elle représente dans leur vie et dans leur quotidien.
  • La dispersion : contenu original, lectures, entretiens, conférences en lien avec les sélections et le programme de la Librairie la Dispersion de Genève, une librairie d'art et pensée critique.
  • Les mécaniques du livre : éditeur podcaster ou éditrice podcastrice ? Oui, ça existe ! Basées à Rennes, les Éditions du commun entament cette année la deuxième saison de leur podcast littéraire, dédié aux coulisses des métiers du livre.

Quelques exemples de podcasts féministes :

  • La Poudre : deux fois par mois, au micro de Lauren Bastide, auteurs et autrices, artistes, chercheurs et chercheuses et militant·e·s se racontent et prennent le pouls des luttes féministes et antiracistes contemporaines.
  • Les couilles sur la table : un jeudi sur deux, Victoire Tuaillon parle en profondeur d’un aspect des masculinités contemporaines avec un·e invité·e. Parce qu’on ne naît pas homme, on le devient.
  • Un podcast à soi (Arte Radio) : chaque premier mercredi du mois, Charlotte Bienaimé présente un podcast qui mêle intimité et expertise, témoignages et réflexions, pour aborder les questions de genre, de féminisme, d’égalité entre les femmes et les hommes. 
  • 3 minutes contre les stéréotypes de genre : Laura Sauvage, bibliothécaire à Langlois (Charleroi), propose un podcast pour déconstruire les stéréotypes de genre en trois minutes chrono ! Un podcast qui s'adresse aux élèves du primaire et à leurs parents, grands-parents, enseignant·es, éducateur·rices. Bref : tous ceux et toutes celles qui côtoient des enfants.

À présent, quelques détails techniques

  • Choisir le nom de son podcast : une des tâches les plus difficiles. « Le mieux est de faire court et simple » conseille Cindy Van Wilder.
  • Le matériel : pas besoin de beaucoup investir pour créer son premier podcast amateur. Il suffit d’un smartphone, un ordinateur, l’application Anchor et des écouteurs pour se lancer ! Si vous voulez privilégier un son d’une qualité supérieure, il existe différentes gammes d’enregistreurs, plus ou moins chers. Comptez 300 € pour un Zoom portatif compatible avec plusieurs micros. La marque Tascam propose aussi des prix compétitifs. 
  • Le ton et la technique d’écriture : le premier podcast de Damien Aresta et Maureen Vanden Berghe est né de l’envie de rencontrer des gens aux parcours atypiques. « Sur le ton d’une conversation entre ami·es, on y va au feeling sans script. » Au contraire, Cindy Van Wilder préfère écrire un script clair pour bien se préparer. Adèle Molle, quant à elle, diffuse son podcast sur la radio Musiq3 tôt le matin. « Il s’agit d’une pause très brève pour ne pas perdre l’auditeur. C’est intéressant de travailler le passage de l’écrit vers l’oralité. Cela permet de pousser les gens à se réintéresser aux poèmes durant le confinement via le podcast. »
  • La répartition des tâches : l’équipe du podcast Amour, Gloire & Chips se compose de quatre personnes. « On se concerte pour savoir de quoi on va parler puis on allume les micros et on y va ! On se répartit les rôles : agenda, montage, etc. » expliquent-ils. À l’inverse, Cindy Van Wilder effectue la totalité de son travail seul·e, une option qui peut vite devenir énergivore. 
  • Les coûts : si vous cherchez des fonds pour financer votre podcast, une alternative est le crowdfunding via diverses plateformes telles que Tipeee et KissKissBankBank. À ce propos, la table ronde du Brussels Podcast Festival sur le financement du podcast peut être réécoutée intégralement sur la chaîne YouTube de l’atelier 210.
  • Communiquer sur son podcast : créer un calendrier de communication peut être très utile pour programmer son travail et se fixer des deadlines, pour par exemple monter son podcast, écrire son script, partager sur les réseaux sociaux.

Créer votre podcast littéraire peut être un bon moyen de vous démarquer et d’exprimer votre créativité en tant qu’acteurs et actrices du monde du livre. Nous espérons que le présent compte rendu vous sera utile. Et nous vous souhaitons beaucoup de plaisir dans la mise en valeur de vos projets.

Envie de réaliser votre premier podcast de A à Z ? Le PILEn a également organisé une formation et un coaching personnalisé en ligne avec Dominique Dufour du 3 au 7 mai 2021. L'objectif : créer l'épisode 0 de votre podcast, découvrir et tester de nombreux outils de créations sonores et préparer un plan de communication. Le compte-rendu de cette formation sera bientôt disponible sur le site du PILEn.

Pour demander un renseignement sur une de nos formations, merci de prendre contact avec un des membres de l’équipe du PILEn via info@pilen.be ou sur nos réseaux sociaux.